logo du syndicat des vignerons des côtes du rhone

média média média média média média

Accueil > Actualités > Actualités Nationales > Etats généraux de l'alimentation : le statu quo de la filière vinicole

Actualités Nationales

Etats généraux de l'alimentation : le statu quo de la filière vinicole

  • -
  • +
  •   
  • Imprimer
  •   
  • Réagir (0)
  •   
  • Facebook
  • 05-01-2018

 

Le monde vinicole demande une clarification politique sur la Stratégie Nationale Santé avant de remettre son Plan filière dans le cadre des Etats généraux de l'alimentation.

Demo 1

Photo Christophe Grilhé


« La filière vinicole a élaboré une feuille de route ambitieuse pour créer les conditions du maintien de son leadership mondial afin de transmettre et de pérenniser un savoir-faire unique aux générations futures. Elle doit également nous permettre d’accélérer une mutation profonde, déjà en cours, en phase avec les attentes de la société française : cette mutation c’est celle de la viticulture durable.
Mais nous sommes face à une difficulté majeure : comment envisager l’avenir de notre filière, alors que dans le même temps, la place du vin au cœur de la société française est remise en cause ? » déclarent Jean-Marie Barillère, Président du Comité National des Interprofessions des Vins à Appellation d'Origine (CNIV), et Jérôme Despey, Président du Conseil Spécialisé Vins de FranceAgriMer.

Le Plan de la filière vinicole est prêt
« Le plan de la filière vinicole est prêt mais nous demandons une clarification politique au plus haut niveau de l’Etat.
Nous attendons en effet une reconnaissance préalable, réelle, de la place du vin et des eaux-de-vie de vin dans notre société en tant que produit de civilisation.
On ne peut pas nous demander de nous engager dans un plan filière tout en mettant en place une stratégie de dévalorisation d’un produit qui porte les valeurs de la marque France  » poursuit Jean-Marie Barillère.

Le vin classé au même niveau que les drogues
En effet, parallèlement aux Etats Généraux de l’Alimentation, la Stratégie Nationale de Santé (SNS) 2018-2022 classe le vin au même niveau que les drogues illicites et se fonde sur la dénormalisation du produit vin laissant présager que nous passerions de la lutte contre la consommation excessive d’alcool à l’idée que toute consommation serait nocive, même en quantité minime.
« Si cette direction sans précédent était maintenue, c’est l’avenir de la filière vinicole qui s’en trouverait profondément remis en cause. Dans ces conditions, pourquoi nous demander de nous projeter dans le futur? » ajoute Jérôme Despey.

Des engagements forts
Le plan filière prévoit un engagement social, environnemental, sanitaire ainsi qu’une création de valeur à tous les maillons de la chaîne. Il se fixe, par exemple comme objectif :
- De participer aux côtés des Pouvoirs Publics à une politique de prévention luttant contre les comportements à risques et laissant la place à une consommation modérée et raisonnable.
- De promouvoir la certification des entreprises viti-vinicoles, qu’elles soient Haute Valeur Environnementale, Bio ou autres, dans toutes les régions viticoles.
- D’ici à 3 ans, de supprimer les herbicides chimiques sur au moins 50% de la surface, et à terme, de ne plus utiliser d’herbicides.
- De parfaire la construction de valeur entre la production et le négoce pour mieux résister à la concurrence étrangère notamment sur le milieu de gamme.

La filière doit poursuivre son développement économique
« La filière vinicole doit être génératrice de valeur, poursuivre son développement économique afin d’assurer notamment le coût de la transition écologique. Notre engagement doit donc s’accompagner de celui de l’Etat sous la forme d’un contrat filière » poursuit Jean-Marie Barillère.
Pour mémoire, la filière vinicole représente 500 000 emplois répartis sur les 2/3 du territoire. C’est le 2ème poste excédentaire de la balance commerciale avec près de 8 milliards d’euros à l’export derrière l’aéronautique et devant les cosmétiques.
Elle est constituée de 87 000 exploitations, 1 500 coopératives, négociants vinificateurs et maisons de négoce qui contribuent à l’activité économique de 66 départements et qui attire 10 millions d’œnotouristes par an dont 3 millions d’étrangers.

Communiqué du Comité national des Interprofessions vinicoles


Afficher tous les commentaires (0)

 
Actualités Régionales

26 et 27 avril à Lyon : Conférence internationale sur la viticulture héroïque

« Comment écrire le futur de la viticulture héroïque européenne ? Enjeux, menaces et défis ». Tel est le thème de la conférence internationale organisée par le Cervim à Lyon les 26 et 27 avril 2019. En savoir plus


Palmarès 2019 du Concours des vins de Tulette

Palmarès complet du 39e Concours des vins AOC Côtes du Rhône et Côtes du Rhône "bio" organisé le 16 mars 2019 à Tulette. En savoir plus


La compaction des sols, un mal qui ne se voit pas

Dans Le Vigneron des Côtes du Rhône de mars, un dossier sur la compaction des sols : comment l’éviter, comment y remédier ? A lire également, le bilan de Wine Paris ou encore une interview du PDG de l’Inra, Philippe Mauguin. Expédition le jeudi 7 mars. En savoir plus


Non à des habitations à proximité du Cellier des Princes (Courthézon)

Le Cellier des Princes (Couthézon) refuse que la zone tampon entre ses installations et les habitations à proximité ne soit à son tour urbanisée. Il lance une pétition pour demander à la mairie de conserver cette zone tampon. En savoir plus


Partenariat entre le Syndicat des Côtes du Rhône et Chronopost

Philippe Pellaton, président du Syndicat des Côtes du Rhône et Laurent Ferraris, directeur national des ventes au comptant de Chronopost, viennent de signer une convention de partenariat dont l’objectif est de faire rayonner la viticulture rhodanienne en France et dans le monde. En savoir plus


Voir tous les articles


Paysages Actualités

Des aides pour restaurer le patrimoine rural en Paca

La Région Paca débloque une enveloppe de 500 000 euros en faveur du petit patrimoine bâti. Le dossier de demande peut être déposé jusqu’au 28 février 2019. En savoir plus


Rhône-Alpes : Des aides pour les non-éligibles au dispositif Feader

Pour les exploitants non-éligibles aux aides Feader, la Région Auvergne Rhône Alpes a instauré des aides spécifiques pour l'achat de matériel de production et de prévention des aléas climatiques (travail du sol, pulvérisateurs, filets para-grêle...). En savoir plus


Profitez des aides de l’Europe en Région Auvergne-Rhône-Alpes

Le nouveau PCAE (Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles) de la Région ARA est sorti. Prenez connaissance des aides disponibles pour réaliser certains investissements et mieux répondre aux exigences environnementales. En savoir plus


Profitez des aides de l’Europe en Région Occitanie

Le nouveau PCAE (Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles) de la Région Occitanie est sorti. Prenez connaissance des aides disponibles pour réaliser certains investissements et mieux répondre aux exigences environnementales. En savoir plus


Profitez des aides de l’Europe en Région Paca

Le nouveau PCAE (Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles) de la Région Paca est sorti. Prenez connaissance des aides disponibles pour réaliser certains investissements et mieux répondre aux exigences environnementales. En savoir plus


Voir tous les articles


Marché

Documents utiles

Inter Rhône édite régulièrement des documents utiles pour les opérateurs de la Vallée du Rhône. Découvrez-les ! En savoir plus


Transactions hebdomadaires

Bilan des transactions de vins en vrac enregistrées chaque semaine par Inter Rhône. En savoir plus


Bulletin mensuel

Bilan des transactions de vin en vrac enregistrées chaque mois par Inter Rhône. En savoir plus


Sorties de chais

Sorties de chais de vins en vrac enregistrées chaque mois par Inter Rhône. En savoir plus


Chiffres clés

Données et statistiques sur les vins de la Vallée du Rhône. En savoir plus


Voir tous les articles