logo du syndicat des vignerons des côtes du rhone

média média média média média

Accueil > Réglementation > AOC des Côtes du Rhône > Mesures de campagne > Vendanges 2014 : Complément d'enrichissement dans les Côtes du Rhône

AOC des Côtes du Rhône

Vendanges 2014 : Complément d'enrichissement dans les Côtes du Rhône

  • -
  • +
  •   
  • Imprimer
  •   
  • Réagir (0)
  •   
  • Facebook
  • LinkedIn
  • 11-09-2014

 

L'autorisation d'enrichir de 1 % vol. les vins AOC Côtes du Rhône et CDR Villages pour l'ensemble des cépages de la zone méridionale a été accordée. Le sucrage à sec par addition de saccharose (chaptalisation) est interdit dans le Vaucluse, le Gard et l’Ardèche (utilisation de MCR uniquement).


Un enrichissement de 1% vol a été autorisé pour l’ensemble des cépages Côtes du Rhône et Côtes du Rhône Villages de la zone méridionale.
Les arrêtés de Rhône-Alpes, Paca et Languedoc Roussillon ont été signés par les préfets de Région.
Comme l’année dernière, les départements du Gard, du Vaucluse et de l’Ardèche ne peuvent utiliser que des MCR (Moûts concentrés rectifiés) tandis que le département de la Drôme peut utiliser les MCR ou le sucre.

Mesures exceptionnelles pour les zones grêlées le 20 juillet 2014
Un abaissement de la richesse minimale en sucres des raisins de l’équivalent d'un degré et l’autorisation d’enrichir de 1,5 % vol (par MCR) les moûts de tous les cépages autorisés en AOC Côtes du Rhône et CDR Villages ont été autorisés pour les unités de vinification dont les parcelles sont situées dans les zones grêlées.
Communes concernées :
Ardèche : Saint Just d’Ardèche, Saint Marcel d’Ardèche et St Martin d’Ardèche.
Gard : Bagnols sur Cèze, Carsan, Cavillargues, Chusclan, Codolet Cornillon, Pont St Esprit, Pougnadoresse, La Roque sur Cèze, Sabran, St Alexandre, St André d’Olérargues, St Etienne des Sorts, St Gervais, St Julien de Peyrolas, St Laurent de Carnols, St Marcel de Careiret, St Michel d’Euzet, St Nazaire, St Paulet de Caisson et Vénejan.

Par ailleurs, les communes d'Aiguèze et de Laval Saint Roman n'ont pu être intégrées à cette liste car elles n'ont pas été reconnues sinistrées par la grêle du 20 juillet 2014 par les Pouvoirs publics.

1/ Réglementation

a/ Méthodes d'enrichissement possibles
. Addition de Moûts de raisins Concentrés Rectifiés ou MCR (l’addition de moûts de raisins concentrés est interdite pour les AOC par l’article D645-9 du Code rural).
. Sucrage à sec par addition de saccharose (chaptalisation).
Attention : En l’absence d’autorisation exceptionnelle de chaptalisation pour les départements de l’Ardèche, du Gard et du Vaucluse, cette méthode ne peut être pratiquée que pour les exploitations ayant leurs parcelles dans les départements de la Drôme, Rhône et Loire.
. Méthodes dites « soustractives » dans les conditions fixées par le Cahier des charges de l’appellation. Les techniques soustractives d’enrichissement (TSE) sont autorisées pour les vins AOC Côtes du Rhône et Côtes du Rhône Villages rouges dans la limite d’un taux de concentration de 10 %.

b/ Tableau des limites en Côtes du Rhône et CDR Villages

Dans le fichier pdf à télécharger en bas de page, vous trouverez les tableaux précisant, en Côtes du Rhône et CDR Villages, la richesse minimale en sucre des raisins, le titre alcoométrique volumique naturel moyen minimum et le titre alcoométrique total maximum après enrichissement.
Un tableau spécifique concerne les mesures exceptionnelles applicables aux zones grêlées.

c/ Rappel de quelques définitions

Richesse minimale en sucre des raisins
Exprimée en gramme de sucre par litre de moût, elle est mesurée sur l'apport unitaire, c'est-à-dire le véhicule de transport (benne, remorque…).

Titre alcoométrique volumique naturel moyen minimum (ou degré minimum de mise en œuvre)
Exprimé en degré, c'est le degré moyen que doit atteindre le contenant de vinification (ex : cuve) avant tout enrichissement.
Les contenants ne présentant pas le titre alcoométrique volumique naturel minimum indiqué ci-dessus ne peuvent faire l’objet d’aucun enrichissement. Toutefois, à titre dérogatoire pour les AOC de la Vallée du Rhône (à l’exception des AOC Château Grillet, Condrieu, Cornas, Côte Rotie, Crozes-Hermitage, Hermitage, Saint-Joseph, Saint-Peray, Châtillon en Diois, Clairette de Die, Crémant de Die, Coteaux de Die), les contenants présentant un titre alcoométrique inférieur au titre alcoométrique naturel minimum et élaborés à partir de raisins respectant la richesse minimale en sucres indiquées ci-dessus peuvent faire l’objet d’un enrichissement.

Titre alcoométrique volumique total maximum
Exprimé en degré, il ne s'applique qu'en cas d'enrichissement au stade de la vinification et aux contenants ayant fait l’objet d’un enrichissement.

d/ Acidification et enrichissement
Nous rappelons que la pratique de l’enrichissement et de l’acidification sur un même produit est interdite. En revanche, il est possible et donc légal, pour une même cuve, de pratiquer l’enrichissement sur les raisins frais, les moûts de raisins, les moûts de raisins partiellement fermentés ou le vin nouveau encore en fermentation, et ultérieurement d’acidifier le vin « fini » issu de la fermentation de ce produit.

 2/ Formalités à accomplir

a/ Déclaration préalable unique d'enrichissement
Une déclaration préalable auprès de la DGDDI est nécessaire en cas d’enrichissement.
Pour ce faire, la DGDDI préconise l'utilisation du téléservice OENO afin de déclarer en ligne toutes les pratiques œnologiques (accessible à partir du site ProDou@ne : https://pro.douane.gouv.fr)
Exceptionnellement, une déclaration papier peut néanmoins être déposée auprès du service territorialement compétent. Dans ce cas, il n'existe pas de modèle réglementaire, seulement un formulaire de déclaration préalable d'enrichissement (voir le modèle en cliquant sur ce lien : http://www.syndicat-cotesdurhone.com/static/upload/1/img_5243eeba87182.pdf)
En cas d’utilisation de la procédure « papier », il convient d’en envoyer une copie à l’Inao, formalité qui est inutile en cas d’utilisation du téléservice, puisque les organismes associés à la DGDDI ont accès aux déclarations dématérialisées.
Cette déclaration est valable pour l’ensemble des opérations d’enrichissement de la campagne.
Toutefois, elle doit être effectuée pour chaque chai de vinification où sont tenus les registres de manipulation.
Attention au délai ! Cette déclaration doit être déposée ou expédiée auprès des services de la DGDDI (recette locale, correspondant local) au minimum 2 jours avant le jour prévu pour la première opération d’enrichissement (ex. : au plus tard le 1er octobre pour une opération à réaliser le 3 octobre). Le délai est constaté en prenant en compte la date de réception mentionnée par le service de la DGDDI.
Dans le cas où il n’est pas possible de respecter le délai de deux jours (obligation d’enrichir par exemple la veille du jour prévu pour des raisons techniques) et à titre dérogatoire, le producteur doit, par téléphone ou fax, avec confirmation par courrier, informer le Service de la viticulture de la DGDDI. Il doit ensuite se procurer une attestation garantissant que le Service de la viticulture a bien été informé de la modification.

b/ Tenue obligatoire des registres
Les registres doivent être remplis à l’encre indélébile et conservés sur les lieux de détention et de manipulation des produits sous peine de rejet total des opérations concernées.

•    Le registre de détention doit indiquer :
En entrée :
- Le nom ou la raison sociale du fournisseur, son adresse et le DAA du produit enrichissant ;
- La quantité de produit détenue en stock au 31.07 et celle nouvellement entrée avec l’identification des récipients de logement ;
- La date d’entrée du produit
- Pour les moûts concentrés rectifiés, la zone viticole d’origine des moûts mis en œuvre.
En sortie :
- La quantité de produit utilisée sur place ou expédiée ;
- La date d’utilisation ou de sortie ;
- Le cas échéant, le nom ou la raison sociale du destinataire ainsi que son adresse.

•    Le registre de manipulation doit indiquer :
- La date et l’heure de l’opération ;
- La nature et la quantité des produits vitivinicoles mis en œuvre ;
- La quantité de produit obtenue par la manipulation ;
- La quantité de produit utilisée pour l’augmentation du titre alcoométrique,
- La désignation du produit avant et après la manipulation réalisée. Les mentions obligatoires sont celles prévues pour la présentation des produits : dénomination, couleur, TAV total ;
- Le numéro de la cuve avant et après l’opération ;
- Les quantités et la nature du produit final obtenu

Attention, si la déclaration a été faite sur le modèle de la déclaration préalable unique, le producteur devra inscrire sur le registre de manipulation la date et l’heure avant le début de chaque opération d’enrichissement.
Toutes les autres mentions (n° de cuve, quantités…) doivent être portées sur le registre immédiatement après l’enrichissement de chaque cuve.

c/ Délai d'inscription sur les registres
Pour le registre de détention, les écritures d’entrée et de sortie de ces produits doivent être passées, au plus tard, le jour ouvrable suivant celui de la réception ou de l’expédition.
Pour le registre de manipulation, les opérations d’enrichissement sont transcrites le jour même, immédiatement après la fin de l’opération. Comme indiqué préalablement, en cas d’utilisation de la déclaration préalable unique, la date et l’heure doivent être inscrites avant le début de chaque opération.

d/ Enrichissement fractionné
Afin d’assurer une meilleure vinification des produits concernés, l’opération d’augmentation du titre alcoométrique volumique naturel des raisins frais, du moût de raisins, du moût de raisins partiellement fermenté et du vin nouveau encore en fermentation peut être mis en œuvre en plusieurs fois.
Pour l’élaboration des vins AOC, le fractionnement de l’enrichissement est autorisé pour tous les procédés d’enrichissement. Il est limité à deux fois pour un même produit dans le cas d’enrichissement par l’addition de moût de raisins concentré rectifié.

N.B. Sur le registre de manipulation, chaque ajout de produit enrichissant devra être identifié (indication sur la ligne correspondant au 2e ajout, de la date de 1er ajout dans la colonne « fractionnement » prévue à cet effet).

e/ Assemblage des vins enrichis et non enrichis
Les opérateurs ayant recours à l’enrichissement pour une partie de leurs vins à appellation d’origine contrôlée devront conserver séparément les vins enrichis et les vins non enrichis dépassant le titre alcoométrique volumique total maximum après enrichissement jusqu’à la rédaction de la déclaration de revendication.
Toutefois, les vins enrichis et les vins non enrichis dépassant le titre alcoométrique volumique total maximum après enrichissement pourront être assemblés avant la rédaction de la déclaration de revendication à la condition d’indiquer dans le registre des manipulations, pour chaque contenant entrant dans la composition de l’assemblage, les éléments suivants :
- son volume
- son titre alcoométrique volumique
- le taux d’enrichissement éventuel
Les informations contenues dans le registre des manipulations sont tenues à disposition de l’Organisme d’inspection selon les modalités prévues par le Plan d’inspection.

3/ Quelques fournisseurs de MCR en Vallée du Rhône

Agrotech, 84230 Châteauneuf du Pape, tél. 04 90 83 76 22 ou Agrotech, 84110 Séguret, tél. 04 90 36 28 99
Grap Sud 30380 Cruviers Lascours, tél.04 66 83 21 52
Finedoc 30600 Vauvert , tél.04 66 90 24 98
Sucren SA 34800 Canet, tél.04 67 96 70 09
Distillerie de Vallon Pont d’Arc / UDM Vitimed SAS, 34710 Lespignan. Contact : Régine Favier, tél. 04 67 28 11 53.
Voir également la fiche établie par le Laboratoire Natoli & Coe (fichier pdf en bas de page)

Tableau des normes d'enrichissement 2014 en CDR et CDR Villages + fournisseurs de MCR : fichiers pdf ci-dessous


Tableau des normes d'enrichissement en 2014
Fournisseurs MCR (Fiche établie par le Labo Natoli & Coe)
Afficher tous les commentaires (0)

 
Actualités Régionales

Un timbre de garantie innovant pour les AOC des Côtes du Rhône

Au-delà d’authentifier le vin, le timbre de garantie Côtes du Rhône va beaucoup plus loin en « parlant » au consommateur. Il est utilisable pour les AOC Côtes du Rhône, Côtes du Rhône Villages et les Crus. En savoir plus


Précisions sur les distances de sécurité (ZNT)

Depuis le 1er janvier 2020, des "Zones de non traitement" sont mises en place en viticulture. Une circulaire interministérielle est venue préciser certains points, notamment concernant l'usage des produits cupriques qui sont désormais considérés comme des produits de biocontrôle (sauf si leur AMM prévoit une ZNT). En savoir plus


Le Vigneron de février 2020 : Renouveau de la pépinière viticole française

Au sommaire, un dossier sur le renouveau de la pépinière française. Egalement, un article sur la conversion du métayage en bail à ferme, le bilan économique de la campagne 2018-2019 ou encore la création d’un timbre de garantie innovant pour les Côtes du Rhône. Expédition aux abonnés le jeudi 6 février 2020. En savoir plus


Plantations nouvelles de 2016 non effectuées : de lourdes sanctions

Des sanctions pour non consommation des autorisations de plantation nouvelle délivrées en 2016 vont être signifiées par FranceAgrimer à des vignerons. Plus de 70 exploitations sont concernées en Vallée du Rhône. En savoir plus


Mobilisation générale contre la taxe US

Face à l'inertie des Pouvoirs publics concernant la surtaxe américaine sur les vins français, avec le risque qu'elle soit étendue à tous les vins prochainement, la filière viticole se mobilise et saisit les élus nationaux régionaux ainsi que les médias. En savoir plus


Voir tous les articles


Actualités Nationales

TICPE : nouveau dispositif applicable au secteur agricole

Un nouveau dispositif de réduction de la TICPE (Taxe de consommation intérieure sur les produits énergétiques) va entrer en vigueur pour le secteur agricole. Des démarches sont à effectuer avant le 31 janvier 2020. Information communiquée par le CerFrance. En savoir plus


L’essentiel de la réforme du droit des marques

La France a transposé dans son droit national les dispositions européennes de la réforme sur le droit des marques. Au passage, elle a modifié les tarifs des renouvellements et dépôts de marques. En savoir plus


Le monde du vin dit « non » au janvier sans alcool

C’est avec une grande inquiétude que le monde du vin a appris que le gouvernement, via Santé Publique France, envisage de lancer en janvier 2020 un « Dry January à la française ». En savoir plus


Monsieur le Président de la République,

L'ensemble des organisations professionnelles viticoles en appellent au Président de la République pour un arbitrage sur leur filière au plus haut niveau. Trop, c'est trop ! En savoir plus


La Filière vin demande des actes forts au gouvernement

Le 16 octobre, en préambule au Conseil Spécialisé Vin de FranceAgriMer, les professionnels de la Filière ont souhaité exprimer très solennellement leur incompréhension devant l’absence de considération des Pouvoirs publics, qui conduit la Filière dans une impasse. En savoir plus


Voir tous les articles