Messieurs les ministres, donnez un avenir à notre filière !

Modifié le 02/04/2021

Dans un communiqué, l'Association générale de la production vinicole demande au gouvernement de soutenir les investissements des entreprises. La relance du secteur en dépend.

Messieurs les ministres, donnez un avenir à notre filière !

La filière vitivinicole est soumise depuis fin 2019 à une succession de difficultés qui ne lui sont pas imputables : taxes américaines à l’export, crise sanitaire et fermeture de la restauration, Brexit…
Dans ce contexte, les entreprises de la filière vitivinicole se projettent dans l’après-crise et continuent d’investir. La preuve en est le nombre et le montant des dossiers déposés dans le dernier appel à projet de FranceAgriMer pour les aides aux investissements vitivinicoles ou encore dans la cadre du programme d’aide à la promotion sur les pays tiers.
Près de 550 M€ d’investissement sont prévus par 2200 entreprises. C’est une excellente nouvelle qui prouve le dynamisme de la filière et sa volonté de rebondir.
Lors du Conseil Spécialisé de 
FranceAgriMer du 24 mars, le Commissaire du gouvernement a annoncé que le montant de subvention budgété dans le cadre du programme d’aide vitivinicole (180 millions d’euros) ne permet pas à ce stade de prendre en compte tous les dossiers.
Pour rappel, ce programme est 
financé intégralement par l’enveloppe du programme national d’aide vin, c’est-à-dire sur des crédits communautaires, enveloppe en outre que la filière a fait le choix d’allouer entièrement à des mesures structurantes.
Alors que le gouvernement débloque des milliards d’euros pour un plan de relance de l’économie et incite les entreprises à se projeter et à espérer dans l’avenir, il n’est pas envisageable qu’il n’accompagne pas la filière en modifiant le plafond de l’enveloppe pour soutenir l’ensemble des entreprises dans leur dynamique positive.
L’enveloppe des aides aux investissements doit être portée à la hauteur des demandes éligibles. Le programme national d’aide étant financé sur crédits européens, cela ne coûte pas un euro à l’Etat.
Messieurs les Ministres, donnez un avenir à notre filière !

Source : Communiqué de l'AGPV (Cnaoc, La Coopération agricole, Vignerons indépendants de France, Confédération des vins IGP, Jeunes agriculteurs, FNSEA, Umvin, Cniv).

Petites annonces

Divers 29/03/2021

Bonjour, artisan savonnier cherche marc de raisin bio et huile de pépins de raisin bio pour intégrer dans ses savons. Savons naturels et bios qui subliment la vigne. Merci.

Mail : etienne@vie-gne.fr
Tél : 06 68 10 13 16

Offre/Demande d'emploi 28/03/2021

Étudiante de 28 ans recherche une alternance pour un BTSA viticulture œnologie en deux ans. Pour plus d’informations merci de le contacter par mail ou téléphone.

Mail : helene.ado@gmail.com
Tél : 06 84 64 85 91

Offre/Demande d'emploi 26/03/2021

Vous avez besoin d’un bras droit pour développer votre Domaine, Nathalie Feriaud, 20 ans d’exp. commerce, gestion. MBA, Suze-LR export, Level Sud de France.

Mail : n.feriaud@gmail.com
Tél : 06 29 70 04 08