La taxe Trump élargie à tous les vins

Modifié le 12/01/2021

Depuis le 12 janvier 2021, la surtaxe "Trump" de 25 % est applicable à tous les vins tranquilles français, quel que soit leur degré et leur contenance. Les eaux de vie de vin sont également concernées.

La taxe Trump élargie à tous les vins

C’est la dernière très mauvaise nouvelle de l’année 2020. D’autant plus mauvaise que personne ne s’y attendait. Le 30 décembre, le représentant américain au commerce (USTR) a publié la liste des produits européens soumis à des droits de douane supplémentaires de 25 % à partir du 12 janvier 2021.
Désormais, sont surtaxés l'ensemble des vins tranquilles vrac, bouteilles ou bib (y compris ceux dont le degré est supérieur à 14 % vol.), les vins mousseux et certaines eaux de vie de vin.
Pour la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS), c’est un "coup de massue" déplorant que le secteur soit "victime d’un conflit qui lui est étranger et relève d’une négociation entre États". Rappelons en effet que ces taxes sont appliquées par les Américains en rétorsion des aides apportées à Airbus par l’Europe (à ne pas confondre avec la taxe « Gafa » qui a failli venir s’ajouter début janvier à la taxe « Airbus »). Pour la FEVS, cette surtaxe pourrait occasionner des pertes de chiffre d’affaires supérieures à 1 milliard d’euros en 2021 après les 600 millions déjà perdus en 2020.
Le 7 janvier, les représentants de la filière viticole ont été reçus en visio-conférence par les différents ministres français concernés (Economie, Agriculture, Commerce) pour leur faire part de leur inquiétude. Certaines avancées à préciser ont été obtenues (accès à un fonds de solidarité, prolongement des PGE...). Néanmoins, la filière a diffusée un communiqué qui indique que "le compte n'y est pas" et souhaite un soutien réel et rapide.
Le 13 janvier 2021, une nouvelle rencontre a eu lieu avec les ministres concernés dont nous attendons le résultat.

Communiqué de la filière Vins et Spiritueux : "Conflit Airbus : le compte n'y est pas"

"Le 12 janvier 2021, les nouvelles sanctions américaines, prises dans le cadre du contentieux Airbus à l’encontre des vins tranquilles et de certains spiritueux de France, sont entrées en vigueur.
Elles vont pénaliser gravement l’ensemble des opérateurs, producteurs et négociants, de 
la filière. La filière estime à plus d’un milliard d’euros la perte supplémentaire de chiffre d’affaires pour l’année 2021.
Cela revient à arracher et rayer de la carte le vignoble de Provence ou de l’Occitanie.
Une semaine après avoir rencontré les Ministres Bruno Le Maire, Julien Denormandie, Franck Riester et Alain Griset, ni l’Union Européenne ni le Gouvernement français n’ont pris la dimension du dommage et de la déstabilisation de toute la filière que provoquent ces sanctions. Des séances de travail ont bien eu lieu avec les Ministères mais elles n’ont pas permis à ce stade d’apporter une réponse à la mesure des besoins des entreprises exportatrices et des enjeux du secteur. La Commission Européenne de son coté est fermée à tout échange sur ce sujet.
« Ce contentieux euro-américain n’est pas le nôtre mais depuis plus d’un an, nous payons à la place d’Airbus » rappelle César Giron, Président de la FEVS. « Cela doit cesser : nous voulons d’une part, que ce contentieux soit résolu et nos produits sortis des sanctions, d’autre part, être remboursés des dommages subis pour rester présents et compétitifs sur le premier marché mondial ».
L’ensemble des organisations de la filière des vins et spiritueux souligne l’urgence d’avoir des réponses concrètes, efficaces et proportionnées. « Pour nos exploitations, nos coopératives, nos entreprises, mais aussi nos régions et nos territoires, ces réponses ne peuvent plus tarder » souligne Jérôme Despey, Président du Conseil Spécialisé Vin de FranceAgriMer. « Les premiers travaux montrent un début de prise de conscience du gouvernement mais maintenant, il nous faut des engagements concrets, à la hauteur du problème et la Commission Européenne doit également prendre ses responsabilités dans ce dossier ».

Signataires : Association Générale de la Production Viticole (CNAOC, VinIGP, Vignerons indépendants de France, Vignerons coopérateurs de France, FNSEA, JA) Comité National des Interprofessions Vin, Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux de France Union des Maisons et Marques de Vin.

Petites annonces

Offre/Demande d'emploi 07/05/2021

Étudiant à la recherche d'une alternance, je suis actuellement en BTS viti-oeno à Briacé et voudrait intégrer une Licence conduite stratégique de l’exploitation viti-vinicole.

Mail : francois.achard@briace.org
Tél : 06 40 93 34 07

Offre/Demande d'emploi 03/05/2021

Étudiante à la recherche d'une alternance pour un BTS Viticulture Œnologie au lycée d'Orange d'une durée d'un an.
Je souhaiterais débuter mon contrat d'apprentissage pour la date des vendanges.
Merci de me contacter: Enora Farrugia,

Mail : enorafarrugia@gmail.com
Tél : 06 40 95 76 04

Offre/Demande d'emploi 30/04/2021

Domaine familial Viticole/Oléicole 60 hectares à Vinsobres, certifié HVE en conversion AB, recherche son maitre de chai.
www.domaine-saint-vincent.com
Missions principales : sous l’autorité des propriétaires, vous assurerez toutes les tâches liées à la cave, de l’arrivée du raisin jusqu’à sa mise en bouteilles à la propriété. Le maître de chai s’intéressera à la conduite culturale de la vigne en prenant part aux tâches viticoles.
Adressez votre candidature à

Mail : elescoche@dsv-vinsobres.com